La situation épidémiologique en Région de Bruxelles-Capitale

 

Communiqué de presse - PDF

La situation épidémiologique en Région de Bruxelles-Capitale

La situation épidémiologique évolue de manière positive. Les chiffres épidémiologiques continuent à diminuer, malgré une augmentation de 24% des contaminations due à l'augmentation du nombre de tests réalisés depuis la semaine passée. La Cocom continue à surveiller ces chiffres de très près.

Indicateurs-clés

Le taux d'incidence (c'est-à-dire le nombre d'infections pour 100.000 habitants) continue à diminuer : il est passé à 295 le 21/05, contre contre 273 le 28/05.

Le nombre de tests PCR et tests antigènes effectués à Bruxelles augmente et passe à près de 44.000 unités. Nous constatons également que le taux de positivité (soit la proportion de tests positifs par rapport à l’ensemble des dépistages effectués), reste stable, puisqu'il est passé de 5,0% le 21/05 à 4,7% ce 28/05.

La valeur R (le nombre d’infections provoquées par une personne malade) est au-dessous la barre de 1, puisqu'elle passe de 0,93 au 21/05 à 0,95 le 28/05.

Contaminations

Le variant britannique reste le variant le plus répandu en Belgique, avec un taux de 87,6% des contaminations qui continue à augmenter. Le variant brésilien est le deuxième variant le plus répandu, avec un taux de 7,9% ; tandis que le variant sud-africain présente un taux de 0,9%. Pour ces variants, le service tracing applique la procédure de tracing d'usage.

Le variant indien a été détecté ces trois dernières semaines sur le territoire bruxellois. À ce jour, 14 cas ont été détectés au total en région bruxelloise. Deux sources de contamination ont été identifiées jusqu'à présent : l'une est apparue au sein d'un même ménage et l'autre dans une école maternelle. Pour ce type de variant, la procédure de tracing est renforcée pour contenir sa propagation au maximum. En outre, plusieurs laboratoires ont pu ajouter le séquençage de ce variant au test PCR classique. Ce qui permet de détecter plus rapidement les cas de variant indien en passant de 2 à 3 jours, contre de 14 jours à 3 semaines auparavant.

Hospitalisations et décès

Les hospitalisations diminuent, passant de 265 le 21/05 à 206 le 27/05.

Le nombre de personnes en unités de soins intensifs dans les hôpitaux bruxellois est aussi en diminution, passant de 98 au 21/05 à 94 le 26/05. Le 27/05, le nombre de patients Covid en soins intensifs passait sous la barre des 500, avec 491 lits occupés. Pour rappel, les autorités ont fixé la limite de 500 patients Covid aux soins intensifs et un taux de 80% de personnes vaccinées de 65 ans et plus et des patients à risque comme conditions notamment pour les assouplissements du 9 juin.

Le nombre de décès diminue également puisqu'il est passé de 21 décès le 21/05 à 14 ce 28/05.

Pour enrayer la propagation du virus et avoir un virus sous contrôle, il est essentiel de respecter les mesures de prévention liées au Covid-19 et les mesures en cas de symptômes ou de contagion :

1) respecter les mesures sanitaires et les gestes barrière (par exemple, en privilégiant les activités en extérieur),

2) se placer en quarantaine et se faire dépister dès l'apparition du moindre symptôme* et en cas de contacts à haut risque,

3) se faire vacciner.

La combinaison de ces trois éléments pourra nous donner une perspective d'un retour à la vie normale.

*Se placer en quarantaine et se faire tester dès l'apparition du moindre symptôme (toux, difficultés respiratoires, fièvre, courbatures, fatigue, perte du goût et/ou de l'odorat, nez bouché, mal de gorge, ou encore diarrhée). Le dépistage est gratuit : à Bruxelles, les personnes symptomatiques peuvent se présenter dans un centre de test sans prescription préalable d'un médecin (la prescription pour le test se fait alors par le médecin dans le centre de test).

 

Plus d'informations sur le dispositif Covid-19 à Bruxelles sur coronavirus.brussels. Suivez aussi notre actualité sur notre page Facebook.