La situation en région bruxelloise : la vigilance continue

Communiqué de presse - PDF

La situation en région bruxelloise : la vigilance continue

Le point sur la situation épidémiologique et l'évolution de la campagne de vaccination

 

À Bruxelles, le nombre de personnes infectées par le coronavirus augmente. Aujourd'hui plus que jamais, la vigilance reste de mise pour maintenir une situation épidémiologique sous contrôle. Toutefois, la campagne de vaccination donne quelques lueurs d'espoir. Explications.

La situation épidémiologique bruxelloise continue à se détériorer : une augmentation des cas de Covid-19 nous rappelle que la vigilance reste de mise et que les mesures sanitaires doivent continuer à être respectées scrupuleusement pour enrayer la propagation du virus. Via le strict respect de ces mesures sanitaires et via la vaccination progressive de la population, nous pouvons caresser l'espoir d‘assouplir ces mesures dès que ce sera possible et de revenir le plus vite possible à une vie de plus en plus normale.

La situation épidémiologique

Le taux d'incidence (c'est-à-dire le nombre d'infections pour 100.000 habitants) augmente significativement ces derniers jours : il est passé à 344 ce 05/03, contre 287 le 26/02. Le taux de positivité suit la même évolution, puisqu'il est passé de 7.5% le 26/02 à 7,6% ce 05/03, alors que le nombre de tests effectués est en légère augmentation. Actuellement, plus de 50 % des contaminations sont dues au variant britannique, plus contagieux. Les autres variants sont également en augmentation à Bruxelles.

Il y a aussi une augmentation des hospitalisations depuis une dizaine de jours, qui sont passées à 318 le 04/03, contre 279 le 26/02. Tout comme le nombre de personnes en unités de soins intensifs qui est passé à 68 le 03/03 contre 61 le 26/02. Quant au nombre de décès, il est de 14 le 04/03, contre 13 le 26/02. Pour rappel, les hospitalisations suivent les contaminations avec 15 jours de retard.

Si nous devons surveiller de près cette hausse des chiffres épidémiologiques, dans le contexte du variant britannique, et de l'augmentation de cas liés aux autres variants, comme le variant brésilien, il faut aussi garder à l'esprit que les chiffres stagnent sur un plateau trop élevé depuis novembre et qu'ils fluctuent sans cesse.

Nous remarquons également un relâchement inquiétant dans le respect des mesures sanitaires par rapport aux mois précédents, ce qui engendre une propagation plus large du virus.

Nous devons donc rester très vigilants et continuer à respecter au maximum les gestes barrières et les mesures sanitaires mises en place. Concrètement, cela doit se faire via plusieurs aspects comme privilégier le télétravail qui reste la norme, limiter les déplacements non-essentiels autant que possible, mais aussi limiter les contacts sociaux et appliquer scrupuleusement les règles d'hygiène comme le port du masque ou le lavage des mains.

La situation épidémiologique actuelle exige aussi de rappeler l'importance de se faire tester à l'apparition du moindre symptôme (toux, des difficultés respiratoires, fièvre, courbatures, fatigue, perte du goût et/ou de l'odorat, nez bouché, mal de gorge, ou encore diarrhée). Depuis le 21 janvier, à Bruxelles, les personnes symptomatiques peuvent se présenter dans un centre de test sans prescription préalable d'un médecin (la prescription pour le test se fait alors par le médecin dans le centre de test).

Où en est la vaccination ?

Maisons de repos (et de soins) - Phase 1a :

Tous les résidents ont reçu leur 2e dose de vaccins le 12/02 et tous les membres du personnel le 26/02. Concrètement, cela signifie que 20.431 personnes ont reçu une deuxième dose. L'administration des 2e doses est en cours de finalisation pour les personnes qui étaient malades lors de la première injection ou qui n'étaient pas encore décidées à se faire vacciner, càd que 16.669 personnes ont déjà reçu leur 2e dose de vaccin.

Hôpitaux - Phase 1a :

27.188 membres du personnel soignant en contact avec des patients Covid-19 ont déjà reçu une première dose du vaccin et 10.474 ont reçu la 2e dose. 3.970 nouvelles premières doses ont été prévues cette semaine. La grande majorité du personnel soignant des hôpitaux sera de ce fait vaccinée.

Collectivités de soin et de santé résidentielles Cocom et Cocof - Phase 1a :

Cette semaine également, la vaccination des membres du personnel de ces collectivités a débuté avec l'administration de 1.876 vaccins Pfizer. 5.000 personnes parmi le personnel des centres de jour ont donc été invitées à se faire vacciner dans un centre de vaccination.

Centres de vaccination - Phase 1a :

  • Au centre de vaccination de Pachéco, la vaccination des prestataires de soin de la 1re ligne de plus de 55 ans continue avec le vaccin Moderna. Quelque 500 doses sont prévues par jour (en fonction du stock disponible), dont une partie pour les 2e doses.
  • Au centre de vaccination du Heysel, 1.000 doses du vaccin AstraZeneca par jour ont permis de continuer à vacciner les membres de la 1re ligne de moins de 56 ans. À partir du mercredi 03/03, nous sommes montés à 2.000 doses par jour pour les membres de la 1re ligne, pour le personnel médical des collectivités de soins et de santé et pour les membres de la police interventionnelle (NB : La vaccination à ce stade de la police interventionnelle a été approuvée par la Task Force Vaccination la semaine passée). L'objectif est d'atteindre 3.000 doses samedi. L'objectif est d'atteindre 3.000 doses samedi.

Les inscriptions à la vaccination sont plus nombreuses chaque jour. Si nous sommes encore loin de la capacité de 5.000 vaccinations par jour au centre du Heysel, nous espérons atteindre ce quota progressivement en fonction de la disponibilité des vaccins.

Quelque 29.000 prestataires de soins de la 1re ligne ont été invités par mail le week-end passé: 21.000 personnes de moins de 55 ans pour le vaccin AstraZeneca et 8.000 personnes de plus de 56 ans pour les vaccins Pfizer ou Moderna. Les invitations papier sont arrivées à partir de ce mercredi 03/03.

Au total, Bruxelles comptera, à la fin de la semaine du 1er mars, 51.748 personnes qui ont reçu la première dose du vaccin dont 28.127 qui ont reçu la 2e dose et sont complètement protégées contre le Covid-19.

Pour le mois de mars, 30.000 doses de vaccins sont prévues par semaine à Bruxelles. Ce qui permettra d'atteindre près de 120.000 vaccinations par mois.

La différence entre ces données et celles publiées quotidiennement par Sciensano s’explique principalement par le fait que le système Vaccinnet, et donc Sciensano, comptabilise les vaccins selon la région où la personne vaccinée est domiciliée et non selon la région qui a effectué la vaccination. Cette comptabilisation par lieu de résidence et non par lieu de vaccination engendre un biais dans les chiffres. Ainsi, le nombre de personnes travaillant dans les maisons de repos et les hôpitaux bruxellois, mais domiciliées dans l’une des deux autres régions, est en effet très élevé. Un emploi sur deux en région bruxelloise est en effet occupé par un travailleur n’y habitant pas.

Quid des centres de vaccination ?

communique_de_presse_16_02_2021_-_10_centres_de_vaccination.jpg

Les autres centres de vaccination bruxellois ouvriront prochainement : ceux de Molenbeek, Schaerbeek, Forest et Woluwé-Saint-Pierre ouvriront la semaine du 15/03, tandis que ceux d'Anderlecht, Uccle et Woluwé-Saint-Lambert ouvriront la semaine du 22/03.

Ces centres s'ouvriront pour la phase 1b, dédiée aux personnes de plus de 75 ans. Les premières invitations à la vaccination ont été envoyées hier pour permettre aux premiers invités de s'inscrire dans le centre de leur choix. Cette décision de la CIM permet d'accélérer la vaccination des personnes de plus de 65 ans. Une bonne nouvelle pour faire face à l'éventuelle 3e vague.

Ces centres fonctionneront avec les quantités de vaccins disponibles, ils n'atteindront donc pas leur capacité maximale dans l'immédiat. L'objectif est d'offrir la possibilité aux personnes de se faire vacciner dans un centre à proximité de leur résidence.

Le centre de l'Hôpital Militaire, quant à lui, ouvrira ses portes au grand public plus tard, lorsqu'il y aura davantage de vaccins. Les centres de vaccination dédiés aux institutions européennes ouvriront plus tard également.

Plus d'informations sur le dispositif Covid-19 à Bruxelles sur coronavirus.brussels.

 

À propos
Les Services du Collège réuni (SCR) de la Commission communautaire commune (Cocom) sont l'administration bruxelloise responsable de la prévention et de la gestion des épidémies ainsi que de la politique bicommunautaire en matière de santé et d'aide aux personnes.