La situation épidémiologique & vaccinale en Région de Bruxelles-Capitale

Communiqué de presse - PDF

La situation épidémiologique & vaccinale en Région de Bruxelles-Capitale

 

La situation épidémiologique dans la Région de Bruxelles-Capitale est inquiétante et est surveillée de très près. La prudence reste de mise : il est toujours important de respecter toutes les mesures en vigueur, notamment lors d'un retour de l'étranger, pour faire en sorte que la rentrée scolaire se fasse en toute sécurité.

Les personnes de retour de voyage doivent être particulièrement prudentes

Comme l'augmentation du nombre de cas positifs est principalement due au nombre élevé de tests positifs parmi les personnes de retour d'un voyage dans une zone rouge en Europe ou dans un pays à risque hors Europe, nous souhaitons réitérer l'importance pour les personnes de remplir correctement le formulaire PLF avant leur retour, afin de permettre un suivi correct des contacts, et de suivre les instructions concernant le testing et la quarantaine lors de leur retour.

Nous comptons également sur la responsabilité individuelle des Bruxellois.es dans cette phase de la crise sanitaire. Il existe un certain nombre d'actions que vous pouvez effectuer, en plus des instructions officielles, pour assurer que les choses se passent en toute sécurité. Lorsque vous revenez d'une zone rouge, par exemple, veillez à limiter fortement le nombre de vos contacts personnels dans les 10 premiers jours suivant votre retour et évitez tout contact avec les personnes vulnérables. . Il est également conseillé de ne pas retourner immédiatement au travail ou à l'école en présentiel. Même si vous êtes vacciné.e ou si le résultat de votre test est négatif, cette prudence est nécessaire.

Des tests supplémentaires également recommandés dans d'autres situations

L'été est synonyme d'une augmentation des contacts sociaux. Dès lors, nous constatons que le virus se propage plus largement au sein de la population. Par conséquent, il est nécessaire de redoubler de prudence non seulement lors des retours de l'étranger mais aussi dans tous les autres cas de figure. Pour que la rentrée scolaire se déroule en toute sécurité, la Région de Bruxelles-Capitale met le paquet sur le testing.

Les personnes qui ont des doutes par rapport à une éventuelle infection par le coronavirus, par exemple après un barbecue avec les personnes non vaccinées où les règles de distanciation sociale n'ont pas toujours été respectées, ou qui veulent s'assurer qu'elles n'ont pas été infectées par le virus avant de retourner dans leur club de sport, peuvent également se faire tester sans code de test dans l'un des 8 centres de test de Bruxelles. En outre, il a été décidé de rendre les test Covid gratuit à Bruxelles pour toute personne souhaitant être testée pour ces raisons, et ce jusqu'au 15 septembre.

Une troisième dose de vaccin pour les personnes dont l'immunité est réduite

Le 18 août, la CIM Santé publique a décidé, sur la base de l'avis de la Task Force Vaccination, de proposer une dose de vaccin supplémentaire aux personnes dont l'immunité est réduite en raison d'une certaine maladie ou d'un certain traitement. En effet, ces personnes produisent moins d'anticorps après leur première ou deuxième vaccination de base, ce qui signifie qu'elles sont moins bien protégées.

La dose supplémentaire concerne les patients suivants :

  • Patients présentant un déficit immunitaire congénital
  • Patients sous dialyse rénale chronique
  • Les patients séropositifs dont le nombre de cellules CD4 est inférieur à 200 par mm³ de sang, ce qui les expose à un risque accru d'infection.
  • Patients atteints d'un cancer du sang ou d'autres tumeurs malignes, qui sont/étaient sous traitement actif.
  • Patients transplantés
  • Patients atteints de maladies inflammatoires et traités avec des médicaments qui diminuent l'immunité.

Chez ces personnes, l'administration d'une dose supplémentaire d'un vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna) peut entraîner une augmentation des taux d'anticorps et une réponse immunitaire plus forte. Il s'agit d'environnement 300.000 à 400.000 patients pour toute la Belgique.

Les préparatifs pour sélectionner et inviter les personnes concernées par cette vaccination supplémentaire, qui aura lieu cet automne, sont toujours en cours. Les personnes qui sont éligibles pour une 3ème dose ne doivent rien faire en attendant une nouvelle invitation. Nous leur demandons également expressément de ne pas se rendre dans les centres de vaccination ou chez leur médecin traitant avant d'avoir été invitées.

Les indicateurs-clés augmentent encore

Le taux d'incidence (c'est-à-dire le nombre d'infections pour 100.000 habitants) continue d'augmenter : il atteint maintenant le taux de 471 le 20/08, contre 395 op 13/08. Nous constatons la plus forte augmentation dans les catégories d'âge les plus jeunes (jusqu'à 29 ans), mais le nombre d'infections dans les catégories d'âge plus élevées est également en hausse.

Le taux de positivité (soit la proportion de tests positifs par rapport à l’ensemble des dépistages effectués) augmente et passe de 5,2% le 13/08 à 6,4 le 20/08 ; cette augmentation est marquante. En revanche, le nombre de tests effectués est en baisse par rapport à la semaine dernière, avec une moyenne de 7.900 tests par jour le 13/08 et 7 500 le 20/08.

La valeur R (soit le nombre d’infections provoquées par une personne malade) est en légère baisse, mais reste au-dessus de 1 : elle est de 1,09 le 20/08, contre 1,11 le 13/08.

Les nouvelles admissions dans les hôpitaux et aux unités de soins intensifs inquiètent

Le nombre d'hospitalisations continue à augmenter, de 129 le 12/08 à 190 le 19/08. Le nombre de personnes en unités de soins intensifs dans les hôpitaux bruxellois augmente également : il est de 57 le 19/08, contre 41 le 12/08. Cela signifie que nous avons déjà atteint 21% du taux d'occupation des services de soins intensifs bruxellois, ce qui est très inquiétant. Un point positif : aucune des personnes actuellement admises dans les unités de soins intensifs n'a été entièrement vaccinée.

Le nombre de décès diminue : 4 personnes sont décédées cette semaine, contre 10 la semaine dernière.

Les simulations de l'Université de Hasselt (UHasselt) montrent que si nous ne limitons pas nos contacts et que davantage de personnes ne se font pas vacciner, nous nous dirigeons vers un nouveau pic en septembre-octobre, tout comme l'année dernière. Nous appelons donc chacun à prendre ses responsabilités et à contribuer à une reprise sereine de l'année scolaire et de la vie professionnelle : respectez gestes barrières, faites-vous vacciner, et faites-vous tester et/ou mettez-vous en quarantaine si nécessaire.

communique_de_presse_20_08_2021_-_etat_de_la_vaccination.png

Où se faire vacciner ?

Actuellement, nous vaccinons tou.te.s les Bruxellois.es âgés.es de 12 ans ou plus. Les jeunes âgés de 12 à 15 ans doivent être accompagnés par (un de) leurs parents ou par leur tuteur/tutrice lors de leur visite au centre de vaccination, et ceci pour chaque dose administrée.

Il existe de nombreux lieux de vaccination. Un aperçu de toutes les possibilités est disponible sur le site https://coronavirus.brussels/ou-se-faire-vacciner/. Il n'est pas nécessaire de prendre un rendez-vous au préalable. Toutefois, si vous souhaitez prendre rendez-vous dans l'un de nos centres de vaccination, vous pouvez toujours le faire via Bru-Vax ou en appelant notre call-center au 02/214.19.19.

La vaccination complète et le respect des gestes barrière restent essentiels pour se protéger des formes sévères de Covid-19 et des variants plus virulents.

Plus d'informations sur le dispositif Covid-19 à Bruxelles sur coronavirus.brussels. Suivez aussi notre actualité sur notre page Facebook et notre compte Twitter.