La situation épidémiologique en Région de Bruxelles-Capitale

 

Communiqué de presse - PDF

La situation épidémiologique en Région de Bruxelles-Capitale

 

 

communique_de_presse_29_04_2021_cases_7_days.jpg

Bien que les chiffres épidémiologiques tendent à se stabiliser, ils restent toujours trop élevés. Les hospitalisations diminuent légèrement mais la pression sur notre système de santé est toujours forte. Ce qui augmente le risque pour les hôpitaux d'être contraints de reporter d'autres soins importants et urgents non-liés au Covid-19.

Indicateurs-clés

Le taux d'incidence (c'est-à-dire le nombre d'infections pour 100.000 habitants) se situe sur un plateau plutôt stable mais augmente légèrement : il est passé à 469 le 22/04, contre 483 le 29/04.

Le nombre de tests PCR et de tests antigènes effectués à Bruxelles reste aux alentours des 50.000 unités. Nous constatons par contre que le taux de positivité (soit la proportion de tests positifs par rapport à l’ensemble des dépistages effectués), se stabilise et diminue légèrement, puisqu'il est passé de 9,5% le 22/04 à 9,1% ce 29/04.

La valeur R (le nombre d’infections provoquées par une personne malade) repasse en-dessus de la barre de 1, puisqu'elle est de 1,04 le 22/04, contre 0,93 le 29/04.

Contaminations

Le variant britannique reste le variant le plus répandu en Belgique, avec un taux de 81,4% des contaminations qui continue à augmenter. Le variant brésilien est le deuxième variant le plus répandu, avec un taux de 8,0%; tandis que le variant sud-africain est le troisième variant en importance présent en Belgique, avec un taux de 2,8%. Plusieurs cas de variant indien, également un variant virulent, ont également été détectés sur le territoire belge, dont un en Région de Bruxelles-Capitale. La personne infectée par le variant indien a été contactée par le service tracing qui applique la procédure de tracing d'usage. En effet, les personnes testées positives au virus présentant une charge virale élevée (soit une valeur CT basse) ainsi que celles avec le gène S manquant (S gen dropout) font l’objet d’un tracing renforcé, qui permet de localiser rapidement des contaminations potentielles liées aux nouveaux variants et de les isoler.

Pour le moment, les contaminations bruxelloises suivent la tendance nationale. En Région de Bruxelles-Capitale, les contaminations sont plus importantes chez les personnes âgées entre 20 et 59 ans, mais aussi chez les jeunes entre 10 et 19 ans. Toutefois, nous remarquons que la vaccination a un impact positif sur l'évolution des hospitalisations et des décès.

communique_de_presse_29_04_2021_age_groups.jpg

Source : Sciensano - Epistat - Période du 22/04/2021 au 29/04/2021 - Chiffres bruxellois

Hospitalisations et décès

Les hospitalisations diminuent légèrement, passant de 515 le 22/04 à 477 le 28/04.

Le nombre de personnes en unités de soins intensifs est en légère diminution, passant de 141 au 22/04 à 136 le 28/04. Pour faire face aux nouvelles hospitalisations, les hôpitaux belges sont passés, le 5 avril, en phase 2a. Près de 60% des lits en unités de soins intensifs sont donc réservés pour les patients Covid-19 et le cas échéant, les autres types de soins devront être reportés. La situation reste donc critique dans les unités de soins intensifs.

Quant au nombre de décès, il est de 47 décès le 22/04, contre 45 ce 29/04.

Par contre, le pourcentage d'hospitalisations et de décès de personnes issues de maisons de repos continue à diminuer grâce à la vaccination et à l'administration quasi-finalisée des deuxièmes doses de vaccin dans les maisons de repos et de soin. Ce groupe-cible est désormais davantage préservé que par le passé. Le message est donc sans équivoque : se faire vacciner protège !

Pour enrayer la propagation du virus et avoir un virus sous contrôle, il est essentiel de respecter les mesures de prévention liées au Covid-19 et les mesures en cas de symptômes ou de contagion :

1) respecter les mesures sanitaires et les gestes barrière (par exemple, en privilégiant les activités en extérieur)

2) se placer en quarantaine et se faire dépister dès l'apparition du moindre symptôme* et en cas de contacts à haut risque

3) se faire vacciner

La combinaison de ces trois éléments pourra nous donner une perspective d'un retour à la vie normale.

*Se placer en quarantaine et se faire tester dès l'apparition du moindre symptôme (toux, difficultés respiratoires, fièvre, courbatures, fatigue, perte du goût et/ou de l'odorat, nez bouché, mal de gorge, ou encore diarrhée). Le dépistage est gratuit : à Bruxelles, les personnes symptomatiques peuvent se présenter dans un centre de test sans prescription préalable d'un médecin (la prescription pour le test se fait alors par le médecin dans le centre de test).

 

Plus d'informations sur le dispositif Covid-19 à Bruxelles sur coronavirus.brussels. Suivez aussi notre actualité sur notre page Facebook.

 

Contacts Presse :
Cabinet du Ministre Alain Maron : Simon Vandamme - svandamme@gov.brussels – 0479 66 03 23
Services du Collège réuni de la Commission communautaire commune : Fatima Boudjaoui - fboudjaoui@ccc.brussels – 0499 08 54 46 | Anna Mellone - amellone@ccc.brussels - 0474 391 770